Vendredi 11 mars      Photos : cf. album "Au stationnement"

Aujourd'hui, notre objectif est d'arriver jusqu'à Fianarantsoa, voire Antsirabe ou Tana. La partie n'est pas gagnée, car il nous faut arriver tout d'abord au village le plus proche du camp Catta desservi par taxi brousse, prendre un premier taxi jusqu'à Ambalavao où nous récupèrerons quelques affaires que nous y avions laissées, puis un taxi jusqu'à Fianar ou plus loin... Vu que chaque étape peut représenter un certain nombre d'heures d'attente et aussi un certain nombre d'aventure, les inconnues sont nombreuses !

Le résultat :

- lever 6 heures sans trop de courbatures (étonnament),
- départ 7h30 du Camp Catta dans le 4X4 roulant mais vraiment vieux (genre le coffre qui se ferme avec une ficelle et le plancher qui laisse voir la piste par de petits trous...) du vazaha propriétaire,
- 1ère étape dans un village où nous attendons que le taxi brousse se remplisse en buvant une grande bouteille de "caprice orange" et mangeant des beignets... Ah, en fait, le taxi part alors qu'il n'est pas rempli, et c'est lui qui nous attend ?? Bon, OK, on monte, alors... Décidemment, va comprendre!!

ambalavao

- trajet avec de nombreux arrêts jusquà Ambalavao, le taxi ramasse toutes les personnes qui font signe sur la route. On arrive vers 9h30,

~~

A Ambalavao...

~~

- redépart direction Fianarantsoa vers 11 heures, ça donne l'impression d'optimiser la journée, tout ça... même pas trop d'attente !

- arrivée à Fianar affamés, réservation pour rentrer sur Tana, la capitale, on va manger de la soupe au jarret, on revient, réfléchit... téléphone à Véronica à Antsirabe et du coup on change d'avis pour aller à Antsirabe... Mais les rabatteurs nous disent "non, il n'y a plus de taxi pour Antsirabe", un gars au café nous dit "mais si, il y a un taxi",... bref on arrive à changer de destination mais en laissant quelques plumes au premier taxi, reste "plus qu'à" attendre qu'il se remplisse...
- départ de Fianar vers 16 heures, ce qui nous a laissé bien du temps pour faire quelques photos de l'ambiance du stationnement (cf. l'album photo),
- comme vous l'aurez remarqué, si on partait gagnants au départ, là, c'est devenu plutôt la "loose", la malchance... avec plusieurs heures d'attente à Fianar, le manque de pot continue avec le chauffeur de notre taxi, qui a l'air d'avoir tout son temps, et qui met presque le double de temps pour se rendre à Antsirabe, où nous arrivons à 23 heures, bien crevés, espérant que la pluie n'a pas trop mouillé nos affaires sur le toit !

Heureusement, Véronica est là, vient nous chercher, souriante, après un coup de fil avec un téléphone portable gracieusement prêté par un autre voyageur...

Et enfin, un vrai lit...